Actualité

Les dieux du stade dévoilent leur calendrier 2017

dieux-du-stade-1

Les hommes se sont vus inventé bon nombre de choses au fil du temps dans le but d’améliorer leur façon de vivre, il est évident que la vie que l’on mène à notre aire est différente et bien plus développée que celle que vivaient nos ancêtres il y a des milliers d’années. Dans la foulée, on a inventé un système de repérage du temps qu’on a nommé calendrier; c’est donc une méthode de détection des dates en fonction du temps, le calendrier s’étend sur une année où sont représentés les mois, les semaines et les jours.

Seulement, l’évolution des mœurs suggère qu’un calendrier ne se limite pas à fournir des dates mais aussi à créer des concepts qu’on relie à un calendrier pour des causes que l’on juge nobles. C’est dans ce sillage que le calendrier des dieux du stade a été créé il y a 16 ans et suscite à chaque sortie un enthousiasme remarquable.

L’édition du calendrier 2017

Pour cette nouvelle parution les sportifs les plus connus ont encore répondu présents, en effet, le calendrier des dieux du stade propose des photos artistiquement érotiques des sportifs d’un club de rugby français. Au fil du temps, les athlètes d’autres sports y ont participés volontiers en acceptant de se filmer nus; il s’agit de sportifs de : football, handball, basket-ball, athlétisme, judo, lutte, boxe, natation, surf etc.

Les principaux acteurs de ce qu’on pourrait appeler la nouvelle tendance en terme de calendrier affirment ne pas faire ces photos pour le plaisir mais plutôt pour soutenir la bonne cause car en fait, une partie des bénéfices recueillis sert à soutenir “Le cancer du sein, parlons-en” une association qui lutte contre le cancer du sein. Le calendrier se vend à 29 euros et est disponible dans les magasins de journaux ainsi qu’en ligne notamment sur le site du calendrier.

En outre, les sportifs qui ont posés pour l’édition de 2017 sont Terry Bouhraoua qui est en couverture, accompagné d’une flopée de collègues rugbymen, parmi lesquels Armand Batlle, Marvin O’Connor, Sofiane Guitoune et Will Genia. On retrouve aussi sans grande surprise Thomas Combezou, Simon Fourcade, avec les frangins handballeurs Nikola et Luka Karabatic, le sportif du judoka Loïc Piétri, ou encore du champion de MMA Sylvain Potard. C’est le grec Errikos Andreou, photographe professionnel, qui s’est chargé des 38 clichés présentés dans le calendrier 2017 des dieux du stade.