Actualité

Connaissez-vous la monoroue électrique ?

Peut-être les avez-vous déjà croisés sur les trottoirs ou les pistes cyclables de votre ville ? Une nouvelle famille d’engins a fait son apparition depuis quelques années : il s’agit des gyroroues ou monoroues électriques.

Présentation de la monoroue

Ces véhicules s’inspirent du célèbre Segway. Comme lui, ils exploitent le principe de la stabilisation automatique, avec une compensation de mouvement assurée par un moteur électrique et des gyroscopes.

A découvrir également : Pourquoi est-ce utile pour une entreprise de recourir à un cabinet d’expert-comptable ?

En pratique ? Ces termes techniques signifient qu’une fois juché sur ces étranges roues, il suffit de se pencher en avant pour donner l’ordre d’avancer. A l’inverse, on déportera son poids vers l’arrière pour demander à freiner ou à s’arrêter. Enfin, la roue se contrôle à l’aide de mouvements des épaules pour changer de direction.

On obtient donc un véhicule un peu étrange, sur lequel le pilote tient en équilibre dès qu’il est en mouvement, de la même façon qu’avec un monocycle traditionnel. Vu de l’extérieur, le déplacement est très fluide, harmonieux, et plutôt agréable à regarder. Avec une emprise au sol limitée, le pilote dispose en effet d’une maniabilité importante. Les utilisateurs aguerris savent ainsi monter et descendre des trottoirs, rouler en marche arrière ou franchir des obstacles.

A découvrir également : 6 types de harcèlement au travail (discriminant) et comment les arrêter ?

Les avantages de la monoroue

Ces appareils permettent d’atteindre des vitesses de l’ordre de 25 à 30 Km/h, fait remarquer le site spécialisé Gyronews. Leur batterie intégrée permet d’envisager des déplacements sur plusieurs dizaines de kilomètres. Une autonomie suffisante pour envisager d’en faire le remplaçant du vélo, de la voiture ou des transports en commun !

Les monoroues présentent l’intérêt d’être transportables : elles sont un peu lourdes, mais on peut tout à fait les emmener avec soi dans le bus, le métro ou au bureau. En revanche, attention à l’avion : leur transport y est interdit, en soute comme en cabine, en raison des réglementations sur les batteries lithium-ion.

Il existe aujourd’hui de nombreux modèles, avec des prix qui vont de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros. Pratique pour qui cherche une alternative à la voiture, ces gyroroues sont un moyen de transport moderne, écologique et globalement économique puisqu’il suffit d’une prise de courant pour les recharger.

A l’avenir leur nombre devrait donc augmenter, ce qui n’ira pas sans poser quelques problèmes de cohabitation avec les autres usagers de la route. Ces véhicules devraient-ils rouler sur la chaussée avec les voitures, parmi les piétons sur le trottoir ou sur les pistes cyclables ? D’un point de vue légal, la question n’a pas encore été tranchée.