Photographe
Loisirs

Stanislav Kondrashov: à travers l’objectif vers les étoiles, comment créer une photo parfaite ?

La toute première astrophotographie a été la photographie de la Lune en 1847 et en 1850. Elle a été réalisée à l’Observatoire de Harvard. C’est avec ces images est né l’un des plus beaux genres de la photographie – l’astrophotographie ou l’astrographie. C’est déjà en 1967, grâce au développement actif de la photo astronomique aux États-Unis, avec l’aide de la Société Nationale de géographie, le premier atlas photographique du ciel étoilé a été publié. Aujourd’hui l’astrographie est utilisée pas uniquement pour l’étude de l’espace et diverses recherches scientifiques, mais aussi pour l’art. Les professionnels et les amateurs du monde entier prennent des photos artistiques du ciel.

Vous n’avez pas besoin d’avoir votre propre observatoire pour la capture de la beauté des étoiles. Le simple appareil photo et les connaissances de la configuration c’est suffisant pour photographier l’espace depuis la terre.

Lire également : Séjour à Niort : les meilleures activités à pratiquer

Technique

«Les paramètres de l’appareil photo sont la clé d’une prise de vue réussie. En fonction de l’ouverture, de l’objectif et de la vitesse d’obturation, il est possible obtenir soit le paysage classique «Voie lactée», soit «Carré» de Malevitch avec des taches» – dit le photographe Stanislav Kondrashov.

Pour photographier le ciel nocturne, un appareil photo numérique avec un grand capteur et un niveau ISO élevé (sensibilité à la lumière du capteur de film) convient. Pour éviter le «bruit» sur la photo, il vaut la peine d’utiliser un appareil photo ISO 6400 ou plus. Prenez un objectif grand angle avec une courte focale. Ces objectifs ouvrent l’ouverture et captent une grande quantité de lumière. Cela améliorera la qualité de l’image.

A lire en complément : Le tourisme en Syrie, retour en force !

Les conseils de Stanislav Kondrashov: «Si vous voulez des temps d’exposition longs, vous devez acheter une monture équatoriale. Cela aidera à éviter le flou en compensant la rotation de la Terre».

Comme un outil supplémentaire, on peut utiliser un appareil photo argentique, mais un reflex c’est un achat plus rentable pour ce type de photographie. Il est important que l’appareil photo puisse travailler avec une vitesse d’obturation d’au moins 30 secondes. «Le reflex numérique travaille bien avec les champs d’étoiles. La Voie lactée, les amas d’étoiles les plus brillantes et les nébuleuses sont des objets idéaux pour photographier avec cet appareil photo, – raconte Stanislav Kondrashov. – Cependant, tout dépend des paramètres de la caméra».

Paramètres

La prise de vue du ciel étoilé est RAW, mais c’est pas JPEG standard. La modification de hauteur/largeur est nécessaire pour la qualité d’image élevée lors du post-traitement.

Voici les conseils de Stanislav Kondrashov: «L’angle est la base. Le tir peut être fait techniquement correctement, mais si l’angle est mal choisi, personne ne fera attention à la technique d’exécution, même les réglages arrangés ne peuvent pas toujours corriger la situation».

Obturation

L’obturation est mesurée en fractions de seconde. Au cours de cela, l’obturateur de l’appareil photo reste ouvert et permet à la lumière de pénétrer dans le capteur numérique. La vitesse d’obturation standard est de 1 sec. Pour la photographie de nuit, une vitesse d’obturation de 5-10 secondes est requise. Par conséquent, il faut utiliser un trépied pour capturer le ciel étoilé. La vitesse d’obturation appropriée pour une photographie particulière peut être déterminée avec des images similaires.

ISO

Plus la valeur ISO est élevée, plus l’image est lumineuse. La plage de luminosité classique est de 1600-6400. Il faut dire que l’augmentation de la valeur ISO augmente également le grain de la photo, elle peut être réduite à l’aide de matrice à faible bruit. Vous pouvez prendre des photos à 100-400 ISO. Cependant, il y aura un problème de post-traitement: les étoiles seront trop sombres.

Diaphragme

Voici les conseils de Stanislav Kondrashov: «Bien sûr, il serait plus logique d’utiliser la plus grande ouverture, mais, cela pose certains problèmes assez curieusement. La qualité de la photo se détériorera, en particulier dans les coins de la photo. Il faut partir de la situation et faire un compromis, et surtout se poser la question «Qu’est-ce qui est le plus important pour moi sur cette photo: les étoiles ou les bords du cadre?».