chiffres bourse
Finance

OVH prépare son entrée en Bourse

Malgré l’incendie du 10 mars dernier, qui a ravagé l’un de ses datacenters à Strasbourg, la société OVH a récemment réitéré son intention de faire son entrée en Bourse sur Euronext, au cours du semestre 2021. Une IPO qui devrait permettre au leader européen du cloud de poursuivre sa croissance.

OVH poursuivit son expansion

Si vous avez l’habitude d’investir en Bourse, notamment au moyen de signaux de trading gratuits, vous savez certainement que le leader français du cloud computing et de l’hebergement web, OVH, prépare son entrée en Bourse.

Lire également : Comment réduire sa consommation énergétique liée au chauffage ?

En effet, malgré le récent incendie de l’un des datacenters de son campus de Strasbourg, la société de Roubaix n’a pas remis en cause sa décision, annoncée le 7 mars dernier, d’entrer en Bourse en 2021, afin d’accélérer sa croissance. Son fondateur, Octave Klaba et sa famille, resteront majoritaires au capital de l’entreprise, a-t-on par ailleurs appris.

Le groupe, qui possède déjà 32 datacenters dans le monde et compte plus de 400 000 serveurs hébergés, entend donc poursuivre son expansion à l’international, en ouvrant notamment des datacenters en Inde et au Brésil.

Lire également : Comment payer moins d’impôt

Son objectif sur le long terme étant de concurrencer les grandes infrastructures telles que les géants américains Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure ou encore Google Cloud, dans un secteur devenu stratégique pour l’économie numérique.

La société française, déjà leader européen du cloud

Créé en 1999 sous le nom d’OVH par Octave Klaba, OVHCloud a d’abord proposé de l’hébergement de sites internet, avant de se lancer dans les services cloud et de devenir leader européen de ce secteur.

En 2019, la société qui compte 1,6 million de clients, a en outre généré 712 millions d’euros de chiffre d’affaires et vise le milliard pour 2021.

Comptant parmi ses partenaires Atos, Capgemini, ou encore Orange Business Services, OVH a par ailleurs signé fin 2020, un accord stratégique avec Google. Ce dernier permettant plus particulièrement à ses clients de stocker leurs données sur ses serveurs et de bénéficier des logiciels de Google, dont Anthos, une solution d’exploitation cloud à destination des entreprises.

Un incendie fait perdre les données de plusieurs entreprises

Le leader français de l’hébergement de sites Internet a toutefois été fragilisé, le 10 mars dernier, par un important incendie qui a ravagé l’un de ses datacenters strasbourgeois. Un nouveau départ de feu a en outre éclaté sur le site de la société le 19 mars, avant d’être rapidement maîtrisé.

Si aucun blessé n’est à déplorer, de nombreuses entreprises ont perdu des données, le sinistre ayant par ailleurs affecté plus de 3,6 millions de sites internet.