Famille : que faut-il savoir sur la micro-crèche ?

La micro-crèche est une structure de garde d’enfants en bas âge (entre 2 mois et 3 ans). Elle fonctionne pratiquement comme tous les autres types de crèche. La seule différence est qu’elle a une capacité d’accueil limité contrairement aux autres structures. Cette spécificité favorise un meilleur développement des enfants. Que faut-il savoir sur la micro-crèche ? Le point ici.

Le coût d’une place en micro-crèche

Contrairement aux crèches collectives, les micro-crèches sont libres pour fixer le coût de leurs services. La CAF n’encadre pas le tarif de ces organisations. Cependant, la majorité de ces structures se base sur le barème de la CAF pour fixer leurs prix.

A voir aussi : Comment concevoir une plaque décès en ligne ?

En outre, en inscrivant votre enfant dans une micro-crèche, vous bénéficiez de subventions grâce au complément de libre choix du mode de garde (CMG). Cette aide peut couvrir jusqu’à 85 % du tarif micro crèche.

Afin d’avoir une idée du montant attribué, vous devez connaitre votre quotient familial. Cette variable tient compte des revenus du foyer, du tarif pratiqué par la crèche et du nombre d’enfants du ménage. Toutefois, pour profiter du CMG, les heures de garde de votre enfant doivent être d’au moins 16 heures par mois. De même, le prix de la garde ne doit pas excéder 10 euros par heure.

A lire également : Famille : 4 choses à faire avant le départ en vacances de Noël

L’organisation de la micro-crèche

La micro-crèche n’a pas la même capacité d’accueil que les autres crèches. Cependant, elle répond aux mêmes normes que les autres établissements. Ainsi, pour être en règle, elle doit disposer d’une superficie minimale de 100 m² pour 10 places.

De même, les aménagements et le local doivent être en adéquation avec les normes de sécurité. Dans une micro-crèche, on doit retrouver des unités de références, c’est-à-dire les espaces de vie où l’enfant peut créer des repères. L’établissement doit également disposer d’espaces de rencontre et de découverte. Il doit y avoir aussi des lieux de transitions où les parents et le personnel se rencontrent.

L’ouverture d’un établissement de garde pour des enfants en bas âge se fait après l’obtention d’un agrément délivré par la PMI du conseil général. Ce document s’obtient après une inspection d’un professionnel du service de la PMI.

À l’instar des autres formes de crèches, le personnel de la micro-crèche est composé de professionnels de la petite enfance. Pour l’épanouissement des enfants, une personne doit s’occuper au maximum de trois enfants et deux personnes quand le nombre est compris entre 3 et 10 enfants. Cette structure de garde n’accueille pas plus de 10 enfants. Cependant, quand il y a le personnel nécessaire, 11 enfants peuvent être accueillis simultanément.

Les atouts d’une telle structure

La micro-crèche est un mode de garde avec de multiples avantages. Premièrement, c’est un établissement de taille humaine qui n’accueille que très peu d’enfants. Cette organisation favorise un suivi personnalisé des enfants et un meilleur développement des relations sociales. Par ailleurs, dans une micro-crèche, la hiérarchie n’est pas vraiment existante entre les professionnels de la petite enfance. De ce fait, votre bébé peut être suivi par des professionnels expérimentés. De plus, les enfants sont gardés au même endroit, peu importe leur âge.

Il n’y a pas de système de sections dans les micro-crèches. Ce mélange favorise l’éveil des enfants qui peuvent développer plus facilement l’empathie et l’entraide envers les autres, peu importe leur âge.

Articles similaires