Comment payer moins d’impôt

Parce que les particuliers sont plus en plus nombreux à se rendre compte que leur revenu sert pour la plupart à payer les cotisations fiscales, le désir de vouloir payer moins d’impôt né. En effet, beaucoup trouve les prélèvements fiscaux trop lourds, et souvent pas justifiés. Depuis des années donc, quelques techniques ont été mise en place afin de minimiser les participations dans la caisse de l’État, et ce, en toute légalité. En voici quelques unes.

Utiliser votre argent en banque

Le premier conseil pour ne pas voir ses revenus être victimes de gros prélèvement par l’Etat, c’est de ne pas laisser son argent dormir à la banque. Il est vrai que pour assurer la sécurité de vos avoirs, le mieux reste encore de les laisser dans le coffre-fort de la banque. Mais ce n’est pas là que vous allez éviter les fiscs. En effet, malgré que votre argent ne bouge pas, l’État peut vous demander une participation plus ou moins importante pour la détention de quelques euros.

Lire également : Blockchain : Présentation et Objectif de cette Technologie

Vous souhaitez duper le fisc ? Le meilleur moyen est de rentabiliser vos revenus.

Faire des investissements dans l’immobilier

Le plus simple afin de payer moins d’impôts tout en rentabilisant ses revenus est de faire des investissements dans l’immobiliers. Il existe en France quelques dispositifs mis en place pour vous permettre de profiter d’un revenu confortable sur vos placements, tout en bénéficiant d’un abattement fiscal. Tel est le cas par exemple de la loi Pinel ou la loi Malraux. Tous deux destinés pour les biens en location, ces dispositifs ont encore profité d’un prolongement pour cette année. En achetant un bien neuf ou ancien, pour le faire relouer sur une durée de pas moins de 6 ans, vous pouvez encore bénéficier d’un abattement jusqu’au 31 décembre de cette année. Découvrez un exemple concret de défiscalisation immobilière sur le site ma-defiscalisation.net.

A voir aussi : Quel est le salaire maximum pour toucher le RSA ?

Lorsque vous cherchez à faire de la défiscalisation immo il va être important de trouver une ville qui est éligible à un dispositif de défiscalisation et où la demande locative est importante pour ne pas souffrir de vacances locatives. Cherchez un bien immobilier près des commerces ou des écoles, ou proches des grands axes routiers. Sachez qu’un investissement en Pinel vous engage à respecter un plafond de loyer à ne pas dépasser, un étudiant dans certains cas peut être une bonne alternative à votre placement immobilier. Méfiez-vous, certains programmes vendus par des promoteurs se font totalement à distance, pensez à vous rendre sur place pour analyser les opportunités qui s’offrent à vous.

Profiter des avantages fiscaux liés aux dons et aux investissements dans les PME

Au-delà des investissements dans l’immobilier, il existe d’autres moyens de réduire son impôt sur le revenu. Les dons sont une solution intéressante pour bénéficier d’une déduction fiscale. Effectivement, lorsqu’on donne à des associations ou à des fondations reconnues d’utilité publique, on peut déduire 66% du montant donné de ses impôts dans la limite de 20% du revenu imposable.

Les PME constituent aussi un moyen attractif pour défiscaliser efficacement. Depuis quelques années déjà, il est possible de bénéficier d’un avantage fiscal en investissant dans ces structures grâce aux dispositifs Madelin et IR-PME. Dans le premier cas, vous pouvez déduire jusqu’à 18% du montant investi sur votre impôt sur le revenu (dans la limite annuelle de 10 000 euros), tandis que dans le second cas cet abattement s’élève à 25%. Attention cependant : ce type d’investissement comporte des risques et nécessite une analyse approfondie avant toute décision.

Il faut noter que les investisseurs peuvent prêter leur argent directement aux entreprises via les plateformes participatives telles que Wiseed ou Lumo par exemple qui mettent en relation porteurs de projets et épargnants. La finance participative permet ainsi non seulement aux particuliers souhaitant se positionner comme acteurs majeurs responsables, mais aussi de profiter pleinement des avantages fiscaux liés à cette pratique.

Cela n’est qu’un aperçu des solutions qui existent afin de payer moins d’impôts tout en optimisant sa rentabilité financière. Il faut noter que ces dispositifs fiscaux sont soumis à des conditions strictes et varient selon les plafonds, le type de bien ou encore la durée d’investissement. Il conviendra donc de bien s’informer avant toute prise de décision et de ne pas hésiter à faire appel à un expert en fiscalité pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

Optimiser votre déclaration fiscale en déduisant les dépenses éligibles

Au-delà des investissements, il est possible de réduire son impôt sur le revenu en déduisant certaines dépenses de ses revenus imposables. Il s’agit notamment des dépenses liées à l’emploi d’un salarié à domicile. Effectivement, si vous employez une personne pour effectuer des tâches ménagères ou pour garder vos enfants (par exemple), vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt équivalent à 50 % des sommes versées dans la limite de 12 000 euros par an. Ce crédit s’applique aussi aux prestations réalisées par un organisme agréé.

Les travaux engagés pour améliorer la performance énergétique de votre résidence principale peuvent aussi être déductibles fiscalement. Plusieurs dispositifs existent selon les travaux entrepris : isolation thermique, installation d’équipements utilisant des sources renouvelables… Vous pouvez alors bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique (CITE), qui permet une réduction fiscale pouvant aller jusqu’à 30 % du montant total des travaux facturables.

Autres dépenses pouvant être déduites : celles liées aux études supérieures et apprentissages allant jusqu’à bac 5 pour vos enfants ; les frais professionnels lorsque vous occupez un poste nécessitant l’utilisation régulière de votre véhicule personnel ; et enfin, les dons faits aux associations caritatives.

Il existe plusieurs solutions efficaces permettant de payer moins d’impôts grâce aux différents dispositifs fiscaux existants. Pensez à bien se renseigner sur chaque dispositif et les conditions d’application qui lui sont propres afin de ne pas tomber dans des pièges qui pourraient vous coûter cher. Et si vous avez un doute, n’hésitez pas à contacter un professionnel du domaine fiscal pour obtenir des conseils avisés personnalisés.

Articles similaires