Santé

Le contrôle médical de l’employeur : une solution contre les salariés fraudeurs

Dans chaque entreprise, les salariés sont la cheville ouvrière. Ils jouent un rôle essentiel dans la bonne marche de cette entité. Parfois, il peut arriver que certains d’entre eux s‘absentent pour des raisons médicales. Toutefois, c’est souvent injustifié. C’est pour cela que de plus en plus d’entreprises effectuent des contre-visites afin de s’assurer que l’absence pour maladie du salarié est justifiée. Pour ce faire, il existe des entreprises spécialisées en la matière qui mettent à leur disposition des médecins qui seront en mesure d’effectuer les examens qui permettront de repérer les salariés fraudeurs.

Pourquoi effectuer une contre-visite médicale??

La contre-visite est un acte médical par lequel, l’employeur mandate un médecin afin qu’il fasse un contrôle médical sur le salarié pour vérifier la chg véracité de son absence. C’est une méthode qui est de plus en plus utilisée du fait que les absences injustifiées pour cause de maladie sont de plus en plus fréquentes au sein de nombreuses entreprises. De plus, cela cause de nombreux problèmes au sein de la société. En effet, lorsqu’un salarié s’absente, son travail n’est pas réalisé et cela peut avoir comme conséquence un retard sur le travail. Tout ceci fait qu’il est essentiel pour un employeur de procéder à une contre-visite afin de s’assurer que l’absence d’un salarié est dûment justifiée. Pour ce faire, des entreprises telles que http://www.controle-medical.com/ permettent aux employeurs de le faire aisément.

Les résultats d’une contre-visite médicale

Suite à une contre-visite médicale, plusieurs scénarios peuvent avoir lieu.

En premier lieu, il peut arriver que l’examen médical effectué par le médecin confirme l’incapacité de travail du salarié. Dans ce cas de figure, ce dernier ne subit aucune sanction et pourra se reposer selon la durée d’indisponibilité qu’il a reçue.

En deuxième lieu, si l’examen médical effectué par le médecin chargé de la contre-visite ne confirme pas l’arrêt de travail, le salarié a deux options. Il peut dans un premier cas reprendre le travail ou dans un second cas se référer aux résultats de son médecin et dans ce cas précis, l’employeur peut procéder à une suspension du versement des indemnités complémentaires suivant la durée de son indisponibilité.

Il peut aussi arriver que le médecin traitant du salarié lui prescrive une prolongation de la durée de l’arrêt de travail et que d’un autre côté, le médecin chargé de la contre-visite conclue qu’il est apte à reprendre le travail. Dans ce cas, lorsque l’employeur veut maintenir la sanction qu’est la suspension de paiement des indemnités, il devra effectuer un nouveau contrôle médical.