Actualité

Accusée de sorcellerie, Carla Moreau porte plainte

Révélée au grand public à travers l’émission de téléréalité « Les Marseillais », Carla Moreau est avant tout une influenceuse sur les réseaux sociaux. Mais depuis peu, elle serait mêlée à une affaire mystérieuse de poupée vaudou et de clous. Autrement dit, elle serait accusée de sorcellerie au cours de l’émission de la W9. Mais, que s’est-il réellement passé surtout quand il y a revirement de situation puisque l’accusée aurait porté plainte ? Découvrez tous les détails de cette affaire intrigante ici.

Pourquoi la star de la téléréalité est-elle accusée de sorcellerie ?

Pendant que Les Marseillais à Dubaï sont diffusés actuellement sur W9, un énorme scandale frappe de plein fouet cette émission de téléréalité. En effet, Carla Moreau a été accusée de sorcellerie à la suite de certains faits.

A lire également : L’ambassade de Chine au Caire ouvre un centre de demande de visa

Tout commence par une vidéo Snapchat du vendredi 26 février dans laquelle une candidate de l’émission « Maeva Ghennam » affirme avoir été trahie par sa meilleure amie. Cette dernière aurait eu pour but d’exclure aussi bien Maeva Ghennam que les autres candidats de la téléréalité. Mais c’est sans compter sur Marc Blata, un participant de « La belle et ses princes presque charmants » qui vidéo à l’appui, accuse Carla Moreau d’être à la base de cette histoire de sorcellerie.

Il s’agit d’une vidéo dans laquelle l’on entend la voix de Carla Moreau qui demandait que Maeva et d’autres candidats de l’émission soient éliminés par la production. On voit également sur la vidéo des mains de femme qui pique une petite poupée marron. Cette dernière serait selon les dires de Marc Blata sur TPMP « Touche Pas à Mon Poste », une représentation des personnes que Carla désire exclure. Découvrez sur https://www.letribunaldunet.fr/ d’autres histoires intrigantes. 

Lire également : Crowdfunding : ce qu’il faut savoir avant d’investir

Que répond-elle face à ces accusations ?

Même si les soutiens fusent de partout, surtout sur les réseaux sociaux, Carla a tenu à faire entendre sa version des faits. Elle affirme avoir consulté cette voyante entre 17 et 18 ans et que cette dernière l’aurait recontactée en 2016 à ses débuts dans l’émission. La voyante serait devenue sa confidente puisqu’elle lui posait des questions sur ses objectifs de vie. Mais, tout part à la dérive quand la voyante commence par lui faire du chantage.

Selon les propos de Carla sur TPMP, la voyante la menaçait : « Tu sais Carla, si tu ne payes pas, il va t’arriver des malheurs, il va arriver des malheurs à ta famille, à ta maman ». Étant terrifiée, l’influenceuse était obligée de faire des vidéos comme celle de la poupée marron sous la contrainte.

Accusée : elle porte plainte 

Une enquête est maintenant ouverte à la Police judiciaire de Marseille depuis que Carla a déposé une plainte au commissariat pour chantages, escroquerie, abus de faiblesse et atteinte à la vie privée par enregistrements contre la voyante. En effet, en plus de faire des vidéos contraignantes, Carla Moreau était obligée de payer des sommes tous les mois. Le cumul de cette extorsion de fonds avoisine pratiquement 1,2 million d’euros.

Que dit la voyante ?

La voyante concernée par cette affaire de sorcellerie a pour nom Danaé et a donné un droit de réponse dans TPMP. En présence de son avocate, elle nie les propos tenus par Carla et affirme avoir des preuves qui montrent que Carla a agi volontairement et que cette dernière confirmait même quand les travaux occultes fonctionnent sur les personnes désignées.