Immobilier

L’Ouest affiche de très belles performances pour l’immobilier

Sur l’ensemble du territoire, les transactions immobilières ont connu un succès sans précédent depuis la fin 2015. Certaines zones sont encore plus séduisantes, c’est notamment le cas dans l’Ouest du côté de Vannes, de Nantes ou d’Angers.

Les chiffres dans l’Ouest sont très prometteurs

Si vous souhaitez acquérir un bien immobilier, il faudra sans aucun doute se focaliser sur plusieurs villes situées à l’ouest du territoire français. Cette zone s’avère être séduisante pour diverses raisons, elle attire ceux qui apprécient l’air de l’Océan. Il aurait des vertus positives sur la santé, mais il faut noter que la qualité offerte pour le quotidien est souvent nommée. Dans le Morbihan, une année record a été identifiée au vu des statistiques partagées, les agents ont donc eu l’occasion de participer à cet engouement. Des chiffres record ont été rassemblés pour les logements anciens.

Depuis 5 ans, Vannes n’avait pas connu un dynamisme immobilier aussi attractif

Les professionnels de ce secteur sont unanimes, ils insistent sur le fait qu’un volume de ventes aussi intéressant n’avait pas été attractif depuis près de 5 ans. La France a traversé une crise complexe depuis 2008, cela a donc eu des répercussions néfastes sur plusieurs marchés, dont celui de l’immobilier. Aujourd’hui, les agences sont aux anges, mais cette situation a surtout été aidée par la baisse significative des taux d’emprunt qui sont tombés à 1.31 % pour le mois de Novembre. Alors qu’une hausse a été annoncée, la courbe ne semble pas vouloir s’inverser. Un promoteur immobilier dans l’Ouest de la France pourra vous conseiller afin d’identifier le bien répondant à toutes vos exigences.

Dans l’ancien, les premiers appartements sont vendus 2000 euros le m²

Les professionnels qui exercent à Vannes ont souhaité sortir de ce silence en partageant notamment leur joie. Ils estiment que ce sont les appartements anciens situés dans le centre de la ville qui sont les plus plébiscités par les acquéreurs. Même si des travaux sont nécessaires, ils ne semblent pas représenter un frein, car, au vu des statistiques, ce sont tout de même quatre logements sur 5 qui sont à rafraîchir. Les consommateurs français sont donc portés par une bonne dynamique, une situation attractive et des taux d’emprunt très bas. Ils leur donnent l’envie de se projeter dans le futur. Au niveau des tarifs, il faudra prévoir aux alentours de 2000 à 2600 euros le m², mais la facture sera pratiquement doublée pour le neuf.