La protection du marin pendant la course au large

Le besoin de protection des navigateurs s’impose avant le déclenchement de la course. Car plusieurs dangers entourent la course au large. Le traumatisme, la blessure et l’hypothermie sont autant des situations négatives que le marin peut rencontrer lors de son aventure.

Les différentes causes des dangers

Lorsque les médecins ont apporté leur consentement à la participation d’une personne par la déclaration de son aptitude, ce dernier n’est pas du tout à l’abri des dangers. Dans le milieu marin, il peut être exposé à plusieurs risques. Sur le plan psychologique, le marin seul peut présenter des réactions qui devient la norme et inattendues lorsqu’il est devant une tempête ou devant toute autre situation qui se distinguent par l’immensité de son danger. La fatigue du navigateur peut aussi être une cause de danger. Le marin peut maîtriser sans aucun doute certaines manipulations de l’appareil. Mais, dominé par la fatigue, il peut être victime d’un traumatisme et entraîner sa propre chute. La fatigue diminue sa compétence et sa capacité physique et il n’arrivera pas à effectuer convenablement la navigation.

La protection contre les dangers

Après une bonne préparation, les médecins qui encadrent les candidats doivent leur apporter les conseils nécessaires à leur survie. Au moment de l’embarcation, le skipper peut partir avec un trousseau de soin qui comporte tout ce dont il aura besoin. Le navigateur va déployer d’énormes efforts dans l’océan, il aura donc besoin des protections pour les articulations. De même, les vagues de l’océan peuvent multiplier l’éclaboussement. Il aura donc besoin des collyres pour protéger les yeux et assurer toujours une bonne visibilité. Les antidouleurs sont également des médicaments indispensables.  

Le secours du marin

Lorsqu’il est constaté que le navire est en train de couler ou que le marin est victime d’un malaise qui ne peut pas lui permettre de continuer la course au large, les moyens sont pris par le comité d’organisation pour mettre un terme à sa participation. Les navires de sauvetages vont récupérer la personne et assurer le remorquage de son voilier. Les mesures d’accompagnement sont de plus en plus accentuées afin de sauver les vies dans l’océan. Une évacuation rapide par hélicoptère peut aussi être sollicitée lorsque l’urgence est signalée.

La connaissance des différentes sources du danger permet d’apporter les mesures de prévention. Toutefois, la course au large demeure une expérience unique et le marin reste le seul acteur de sa sécurité et de sa protection lorsqu’il est dans le navire.