Un laboratoire et 2000 plants de cannabis découverts dans une maison

Les faits se sont produits le 22 septembre dernier à La Réunion. Les policiers ont en effet mis la main sur une impressionnante culture de cannabis dans une maison de la Ravine des Cabris. Un homme de 23 ans a été interpellé après cette découverte historique. Retour sur les faits.

canabis-reunion

Une découverte inédite

Selon les autorités policières, c’est du jamais vu. On a tous une fois vu aux médias la saisie d’une certaine quantité de cannabis, mais de là à imaginer quelqu’un en cultiver autant chez lui, il faut dire que c’est assez surprenant. Les enquêteurs ont d’ailleurs mis plusieurs heures pour vider la maison de tout le matériel qui y était entreposé. Des témoins évoquent surtout plusieurs fourgons pleins avec pas moins de 2000 plants de différentes tailles, sans oublier ceux qui ont déjà été coupés et séchés. En effet, c’est l’ampleur du matériel détenu par le producteur qui interpelle le plus les enquêteurs.

Ils ont pu mettre la main sur des lampes extracteurs d’air, des systèmes de soufflerie, une installation complète de culture hors-sol ou encore ou encore des sacs d’engrais. L’homme se serait aussi doté d’un véritable laboratoire comme Noroit Labo (www.noroitlabo.com) d’une valeur de plus de 100.000 euros. Autrement dit, ce n’était pas vraiment de la blague. La production était réalisée dans une maison située dans un quartier résidentiel. Inconnu de la justice qu’à la découverte de cet arsenal, l’occupant des lieux, un homme de 23 ans, a été placé en garde à vue.

À l’origine : un riverain qui signale de fortes odeurs

Le suspect arrêté se déclare être un agriculteur diplômé en horticulture. Il déclare également s’être installé dans cet appartement avec son amie. Une affirmation validée par les témoins qui estiment a seulement quelques mois l’arrivée du couple dans le quartier. Les témoins affirment aussi qu’il s’agissait d’un couple très discret, qui disait « bonjour » en passant, mais qui ne cherchait jamais à voir de contact avec les gens.

Cependant, beaucoup d’entre eux affirmaient n’avoir rien remarqué de suspect dans leur habitation ni dans leur comportement. Le signal aurait surtout été donné par un riverain qui se plaignait des trop fortes odeurs du cannabis. Selon le parquet, outre le matériel de style Noroit Labo découvert, la perquisition n’a pas pu permettre de trouver une grosse somme d’agent. Une information judiciaire avait été rapidement ouverte et devait déboucher sur plusieurs interpellations.